e-santé naturelle

Capital santé sous influence naturelle

Choyez votre système immunitaire, parce qu’il le vaut bien…

Poster un commentaire

Pour le système immunitaire, l’automne et l’hiver sont les périodes de l’année les plus délicates car les plus propices aux infections : gastro-entérites, bronchites, angines, rhino-pharyngites, grippes… Certains seront touchés par ces maladies, d’autres peu ou pas du tout. Et d’ailleurs, ce sont souvent les mêmes personnes qui sont atteintes car nous n’avons pas tous la même résistance. Et c’est là où se situe l’enjeu de la trilogie : hygiène de vie-système immunitaire-terrain !


Concernant l’hygiène de vie, l’osmose entre l’environnement, le corps et l’esprit semble être une règle positive : éviter toute forme de pollution (chimique, visuelle, sonore…), s’oxygéner le plus souvent possible, avoir une activité physique régulière, avoir des horaires réguliers, respecter les cycles du sommeil, hydrater son corps pour favoriser l’élimination des toxines, opter pour une alimentation variée, équilibrée et de qualité, veiller à être bien dans sa tête et dans son corps, avoir confiance en soi, se fixer des objectifs, avoir des pensées positives…
Le système immunitaire quant à lui représente l’ensemble des éléments dont un organisme a besoin pour se protéger contre les agressions extérieures. Il doit être capable de reconnaître le « soi » du « non soi », soit ce qui est bon ou mauvais pour l’organisme, faire la part des choses et organiser une réponse défensive adéquate. Cependant, la frontière entre le « soi » et le « non soi » est fragile et peut conduire à certains dysfonctionnements dont l’aboutissement peut être une maladie auto-immune. L’intestin joue un rôle extrêmement important dans la genèse des maladies auto-immunes : son rôle dans l’absorption des nutriments et dans la reconnaissance des substances étrangères induit la réponse immunitaire. Les fonctions de la muqueuse intestinale sont dépendantes de la flore bactérienne. Basculer d’un état de bonne santé à un état pathologique voire de maladie auto-immune est extrêmement facile ; le point de départ étant le déséquilibre de la flore saprophyte (bonnes bactéries) au profit d’une flore pathogène. Lorsque la dysbiose devient durable, elle favorise au sein de l’intestin l’inflammation et la perméabilité. A ce stade, l’effet barrière de l’intestin devient défaillant et le système immunitaire se trouve désorienté et inadapté. Toutes les substances étrangères peuvent passer et provoquer des pathologies auto-immunes. La prise en charge doit alors être complète pour être efficace et durable : probiotiques, prébiotiques, hygiène de vie, bonnes habitudes alimentaires, complémentation…
Pour finir, Le terrain est une composante moins souple puisqu’il concerne essentiellement l’inné. Toutefois, l’attention et la réflexion permettent la prévention ; il est toujours possible d’agir pour limiter les effets néfastes sur la santé. Gardons à l’esprit qu’une maladie ne se déclare et ne se développe qui si l’organisme lui est favorable. Micronutrition, phytothérapie, aromathérapie, oligothérapie, homéopathie, ostéopathie, sophrologie, massage, psychothérapie..) permettent d’aider à aller dans le bon sens !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s